- 284 -

Crédit in fine: une défiscalisation avntageuse

Qu’est-ce qu’un crédit in fine ?

Le crédit in fine est un prêt sur lequel l’emprunteur ne rembourse que les intérêts du capital durant la durée du prêt, celui-n ’étant payé qu’à la fin du crédit. Le crédit amortissable est celui où l’on rembourse chaque mois le taux et une partie du capital. Avec le crédit in fine, vous ne pourrez pas acquérir un bien immobilier, il est fait pour les investissement LMNP, mais pour contracter un crédit in fine, les banques demandent à ce que vous ayez une épargne qui sera utilisé au paiement du capital emprunté. On peut donc utiliser à cet effet l’assurance vie ; Il n’est pas destiné à un rachat de credit immobilier. Les intérêts à rembourser sont déductible des revenus locatifs, il n’est intéressant que pour les particuliers ayant de revenus fonciers qui sont fortement imposés : ces revenus sont les SCPI.

La fiscalité du crédit in fine à long terme.

Les taux des crédits amortissables sont plus faibles que ceux des crédits in fine et le montant du capital reste constant, il entraine quand même une forte réduction d’impôt. A la dernière échéance du crédit le capital doit être remboursées d’où la nécessité d’avoir une bonne épargne avec une bonne rentabilité. Il engendre donc des frais plus élevé mais il est avantageux car lui donne une déduction d’impôts sur les revenus fonciers : il permet également de faire une économie à long terme que le crédit amortissable surtout s’il est issue d’un investissement correcte avec un taux d’imposition élevé.

Comme chaque prêt que l’on contracte, le crédit in fine peut présenter des avantages et des inconvénients, le tout est de savoir lequel vous est avantageux et lequel peut vous conduire à votre perte. Il faut juste savoir que le crédit in fine est destiné au investissement locatifs, il ne peut donc pas servir à racheter un crédit immobilier.